Concours de L’Arbre de l’Année 2017 L'arbre de l'année
Edito
Le concours

Individu ou groupe (famille, classe, école, commune, entreprise, association…), vous pouvez tous proposer un arbre candidat à l'Arbre de l'année. En plus de ses caractéristiques naturalistes et esthétiques, le jury prendra en compte l'histoire même de l'arbre et de son importance - culturelle, affective, sociale, symbolique, historique... - pour le groupe qui le présente

Des photos - réalisées par un photographe de Terre Sauvage - des arbres lauréats et de la communauté ayant proposé leur candidature sont ensuite exposées dans un lieu prestigieux.

 

  • Arbres remarquables
  • Scouts et Guides
  • LPO
  • Ushuaïa TV
Par admin at 28/04/2014 09:30 |
 |  Plus...

séquoia géant

Nouvelle-Aquitaine

  • Description

    Circonférence : 10,68m, à 1, 30 m du sol, ou 9,72m à 1,50m du sol suivant les spécialistes Hauteur : 45 m ou 41 m Age : 160 ans environ.

  • Esthétique

    Installé dans une grande prairie, il a développé sa ramure avec générosité. Sa belle forme conique régulière, arrondie au sommet le rend majestueux vu de loin. Il a dû être élagué sur un côté, une plantation de sapins ayant obscurci son feuillage, certaines branches étaient mortes. Cela accentue encore l’impression de gigantisme en s’approchant de lui. Cependant deux ou trois petites pousses sont ressorties sur le tronc du côté élagué. Alors peut-être nous surprendra-t-il avec quelques nouvelles branches…L’avenir le dira. Par contre, de l’autre côté, la ramure caresse pratiquement le sol. En pleine santé, son feuillage, aiguilles dures et pointues en forme d’alène (poinçon), est bien vert sauf à l’automne où il en renouvelle une partie comme tous les séquoias. Cela lui donne une jolie coloration panachée brune et verte jusqu’à ce que les aiguilles brunes tombent à terre formant un beau tapis roux.

  • Histoire

    Il fut introduit dans le parc du château de Neuvic d’Ussel vers les années 1855 par Jean-Hyacinthe d’Ussel, le 6ème ascendant de la famille, passionné d’arbres qui plantait, dès qu’il en avait connaissance, de nouvelles espèces arrivées en France. Il y avait à l’origine deux séquoias assez proches l’un de l’autre. On peut penser qu’ils se sont gênés, le plus résistant ayant gagné la bataille, car ces arbres ont de grands besoins hydriques. Si un des arbres a disparu, le survivant a survécu aux deux tempêtes qui ont secoué le parc-arboretum. Il fait l’objet de soins attentifs de la part de Béatrix d’Ussel en charge du domaine aujourd’hui. Pendant l’été, les visiteurs sont toujours très impressionnés par son ampleur, sa hauteur et son tour de taille : personne n’est d’accord avec ses mensurations : 22ème au palmarès des séquoias remarquables de France, 7ème du Limousin connus à ce jour (www.sequoias.eu). Mais selon l’Association ARBRES, il serait plus gros et plus haut : 7ème en France et 4ème en Limousin ! Qui a raison ???Les 9 petits-enfants de Béatrix ne sont pas de trop pour l’entourer de leurs bras étendus et l’embrasser.

  • Espèces animales ou végétales abritées

    Autour de son pied un grand matelas de lierre le protège, évitant le piétinement de son système racinaire. Chaque année, ce lierre est taillé pour l’empêcher de monter à l’assaut du tronc. Les écureuils y grimpent avec agilité mais sont vite dépités par la dureté des petits cônes qui ne s’ouvrent pas facilement pour en récupérer les graines. Quelques oiseaux s’y reposent parfois bien qu’ils préfèrent en général les arbres à feuilles caduques.

  • Commentaires

    Plus ancien que les dinosaures, la découverte de fossiles a montré qu’ils apparaissent il y a environ 200 millions d’années. De la famille des Taxodiacées, ce sont des conifères et non pas des résineux ! Aujourd’hui leur aire naturelle s’étend dans les grands parcs nationaux californiens aux Etats-Unis. « General Sherman » est le plus célèbre de ces arbres gigantesques, avec ses 1486m3 pour une hauteur de 83,80 m. Il n’est cependant pas le plus grand ! Pourquoi s’appelle-t-il « séquoia » ? Le chef indien « Sequoyah le Cherokee » (né 1770+/- et mort 1823), connu également sous le nom de George Guess, persuadé que les Blancs doivent leur puissance au fait de savoir lire et écrire, invente un alphabet permettant de transcrire les 86 syllabes que comporte le dialecte cherokee. Il réutilise pour cela les lettres latines en plomb trouvées dans l'imprimerie, parfois en les renversant sur le côté ou en les plaçant à l'envers. Cette invention représente pour lui douze années de travail. Après quelques résistances, cet alphabet est officiellement adopté par la nation cherokee en 1825. On a donné son nom à l'arbre en raison de sa force et de sa persévérance. Très vite adopté en Europe, le séquoia fut acclimaté dans les parcs publics et privés depuis 1853. La majeure partie d’ente eux ont été plantés au XXème siècle. Celui de l’arboretum compte parmi les plus anciens de France.

facebook twitter Envoyer à un ami