Concours de L’Arbre de l’Année 2017 L'arbre de l'année
Edito
Le concours

Individu ou groupe (famille, classe, école, commune, entreprise, association…), vous pouvez tous proposer un arbre candidat à l'Arbre de l'année. En plus de ses caractéristiques naturalistes et esthétiques, le jury prendra en compte l'histoire même de l'arbre et de son importance - culturelle, affective, sociale, symbolique, historique... - pour le groupe qui le présente

Des photos - réalisées par un photographe de Terre Sauvage - des arbres lauréats et de la communauté ayant proposé leur candidature sont ensuite exposées dans un lieu prestigieux.

 

  • Arbres remarquables
  • Scouts et Guides
  • LPO
  • Ushuaïa TV
Par admin at 28/04/2014 09:30 |
 |  Plus...

Sophora Japonica

Ile-de-France

  • Description

    L’arbre fait environ 10m 50 de hauteur. Son emprise au sol est de 1000 m2 (37 m 60 de longueur pour 27 m60 de largeur. Il s’est couché à terre, il y a près de 80 ans, son tronc initial s’étant creusé de l’intérieur. Ses deux branches principales issues du tronc couché et creusé mesurent chacune 1 m 30 de diamètre pour une circonférence d’environ 3m 80 chacune. L’arbre se situe aux abords immédiats du château de la Haute Maison de Montry sur la commune du même nom. Il se situe dans le parc à l’anglaise du château, peuplé de séquoias, de cêdres et de pins noirs d’Autriche, entre le château et l’orangerie du 19ème siècle. Le parc date des années 1870-1880 et est inscrit aux monuments historiques depuis 1946. Il est avéré par des documents d’archives que les frères Buhler, célèbres architectes paysagistes, ont participé à sa conception. Cependant, l’arbre est préexistant à ce parc et au château actuel et a probablement deux siècles. Quelques documents et cartes postales anciennes nous donnent des indications en ce sens. C’était déjà un arbre âgé au début du 20ème siècle.

  • Esthétique

    Une chute ancienne a donné à l'arbre une forme extraordinaire. Cet arbre est formé de branches à la fois traçantes, aériennes et tortueuses. Il est formé de plusieurs points d’ancrage pour ses racines (marcottes). Le phénomène de marcottage a affecté les branches gigantesques de l’ancien arbre comme autant de résurgences de troncs.

  • Histoire

    Quand le parc a été reconstruit vers 1880 en même temps que le château actuel, cet arbre était déjà entretenu. Trois cartes postales du début du 20ème siècle (1900 -1910) nous montrent un arbre d’un certain âge presque aussi haut que le château. Une de ces cartes postales se trouve sur le site Web des Archives Départementales de Seine-et-Marne (Le château et son sophora). Une légende est née lorsqu’il tomba vers 1930. Il est dit que les personnes ayant tenté d’abattre cet arbre après sa chute sont mortes prématurément, comme si l’esprit de l’arbre luttait pour sa survie. Nous ne connaissons pas l’origine de cette légende, mais elle était déjà véhiculée durant toute la période du CREPS (Etablissement sportif installé en ces lieux de 1946 à 2005). La légende continue de vivre et chaque stagiaire de notre établissement (Centre EPIDE né en 2005) la connait. En effet, chaque promotion recrutée tous les deux mois a droit à une visite historique du Château et du Parc par un Formateur de l’EPIDE, historien de formation. En 2016, une promotion de volontaires a décidé de prendre le nom de Sophora par analogie : l'arbre a chuté mais s'est relevé tel les jeunes qui intègrent notre établissement avec le statut officiel de "volontaire à l'insertion". La section dont est issue cette promotion continue à s'appeler Sophora.

  • Espèces animales ou végétales abritées

    Cet arbre est aussi appelé « arbre de miel » en Asie (conformément à l’étymologie arabe) car il est très mellifère par ses fleurs en été. En effet, le parc abrite des ruches à proximité. Ces dernières sont entretenues par un ancien employé de notre établissement. Chaque année est l’occasion toujours inédite pour les stagiaires du Centre d’assister à la récolte de l’apiculteur.

  • Commentaires

    Conscient de la valeur historique et esthétique du château et de son parc, notre établissement (Centre EPIDE de Montry) a ouvert ses portes aux Journées du Patrimoine en 2015(286 visiteurs) et en 2016 (630 visiteurs). Le sophora a été pris maintes fois en photo à cette occasion.

facebook twitter Envoyer à un ami